2018

- Collection Le Pin perdu, Dominique Marchès

 

2017

- Villa Pérochon CACP, Centre d'Art Contemporain et Photographique, Niort

 

2016

- Fond Départemental d’Art Contemporain de la Dordogne
 

2009

- Fond Départemental d’Art Contemporain de la Dordogne
 

2006

- Galerie Espace Saint-Cyprien - Toulouse
 

2005

- Fond Départemental d’Art Contemporain de la Dordogne
 

2004

- Société Technidata - Grenoble (mécénat d’entreprise)
 

Des lieux, 2011- 2012

17 août 1944, Périgueux, mur des fusillés, ancienne caserne du 35e RA, 45 fusillés : résistants, raflés.

Septembre 1943, La Coquille, arrestation à son domicile de Dolet Blanchou, chef de la résistance, mort en déportation au camp de Buchenwald en février 1944.

30 mars 1944, Fanlac, lieu-dit l’Espicerie, école des cadres des Francs-tireurs et partisans français incendiée

par la division Brehmer.

27 juillet 1944, Saint-Etienne-de-Puycorbier, lieu-dit Virolles, fosse commune de 28 résistants morts au combat.

1943, Sainte-Foy-de-Longas, lieu-dit la Sudrie, parachutage destiné à l’Armée Secrète.

1943, gare de Lalinde, arrivées massives de jeunes réfractaires au STO (Service du Travail Obligatoire) pour rejoindre le maquis de Durestal près de Vergt.

4 mars 1944, Sainte-Marie-de-Chignac, lieu-dit Capelot, embuscade contre l’occupant, 2 résistants tués et mutilés, 1 blessé, 1déporté.

16 août 1944, La Roquette, attaque du camp Mercedes, 9 résistants torturés, tractés avec des cordes puis fusillés.

23 janvier et 18 mars 1944, Mussidan, sabotage du pont de chemin de fer.

30 mars 1944, Nadaillac, lieu-dit la Forêt, maquis attaqué et incendié par la division Brehmer.

27 mars 1944, Cantillac, lieu-dit le Bouchet, maquis attaqué et incendié, un groupe de résistants se réfugie dans l’église du village.
 

1943 - 1944, Salagnac, Cité sanitaire de Clairvivre, accueil et soin de résistants blessés et traqués. Réunions clandestines de plusieurs pensionnaires dès 1941.

1943 - août 1944, Eyliac, lieu-dit la Raffinie, hébergement clandestin d’une famille juive.

8 juin 1944, Roufillac-de-Carlux, représailles suite à une embuscade de la résistance contre la division SS Das Reich, maisons incendiées, 13 habitants fusillés jetés aux flammes.

16 août 1944, La Roquette, attaque du maquis  Mercedes par l’occupant, 1 résistant caché dans le ruisseau, fusillé.

1943 - août 1944, Veyrignac, lieu-dit les Imbarts, maquis du groupe Bernard.
 

16 février 1944, Payzac, moulin du Pont-Lasveyras, maquis Violette attaqué par l’armée allemande, 34 fusillés, 13 déportés dont 3 survivants.

1943, Saint-André-de-Double, café restaurant, contact pour les volontaires souhaitant rejoindre le maquis.