Arctique

Afin d’éprouver deux dimensions d’infinies conjuguées : l’immensité vide de la toundra et une clarté sans limites, j’ai décidé d’effectuer ce voyage en Laponie Norvégienne Arctique durant la saison des jours polaires, lorsque le soleil ne se couche jamais. Un puissant désir d’échapper aux sollicitations parasites du monde a conduit mes pas sur le chemin d’une errance nourrie par des jours sans fin.

Ces régions arctiques terrestres sont des territoires ou l’isolement, le vide, et l’immensité déserte sont au coeur de l’expérience de l’errance. Elle est à mon sens un moteur singulier de réception du monde. Sa durée doit être suffisamment longue, les territoires parcourus suffisamment étendus afin de perdre ses repères, de se désorienter.

L’errance opère une césure, permet de s’abstraire momentanément du monde, pour s’en dissocier, pour l’observer en spectateur distancié.

Pour cela, je me déplace sur le bord des paysages, sur la bordure des lieux. J’opère un retrait

muet. J’avance, j’observe, j’entends enfin le silence du monde lorsque nous nous taisons. Je m’immerge dans ces espaces silencieux, j’attends qu’advienne l’absence contenue dans les interstices des choses, j’effectue du monde des prélèvements muets.

J’ai d’abord effectué une longue traversée ferroviaire jusqu’au cercle polaire, terminus du rail norvégien. Puis, j’ai ensuite parcouru a laponie Norvégienne Arctique en voiture, de Narvik à Berleväg. Le conté du Finnmark norvégien, est le point le plus septentrional de l’Europe continentale, avec une densité de 1,5 habitants au km2, pour une superficie de 48000 km2.

Lorsque nous franchissons le cercle polaire, que nous poursuivons vers le nord, les espaces battus par le vent se dénudent. Nous observons des paysages de toundra désertiques dans lesquels une végétation d’arbustes n’est plus représentée que par des mousses et des lichens.

Le littoral, lui aussi est un immense désert minéral ciselé par le gel. Durant plusieurs milliers de kilomètres, je me suis déplacée dans des paysages peu peuplés, silencieux, ayant pour seul

relief des horizons de plateaux montagneux enneigées.

Ce projet a été soutenu par une bourse d’aide individuelle à la création attribuée par la DRAC Nouvelle Aquitaine.

Arctic 

 

To travel through flat, sparsely populated, extensive spaces. To come face to face with a physically “empty” environment made of remote uninhabited tundra, of a horizontal nature, of a treeless moss and lichen vegetation worn away by the winds. The mineral is present as a small rocky and snowy black and white mountain which marks the horizon.